Les Chiffres Clés 2014 du e-commerce français 5

logo_fevadLa FEVAD a publié le 27 juin dernier ses traditionnels Chiffres Clés du e-commerce 2014, l’occasion de revenir sur les chiffres du e-commerce français sur l’année précédente. Quels en sont les principaux enseignements, les dernières évolutions marché? 

Une croissance à 2 chiffres, mais encore pour combien de temps?

Le volume total des transactions en 2013 a atteint 51,1 milliards d’euros, soit 13,5% de plus qu’en 2012, portant la France au 6ème rang du e-commerce dans le monde. On reste ainsi sur croissance à 2 chiffres, qui hélas, ne va pas durer. Cette hausse était d’ailleurs de 19% en 2012 vs 2011. Cette tendance est clairement visible sur l’histogramme ci-dessous:

croissance du e-commerce ces dernières années

Comme je l’avais déjà annoncé en … 2010 (je n’était pas le seul je vous rassure 🙂 ) l’e-commerce n’est pas (plus) une poule aux oeufs d’or. Au delà du contexte macro-économique qui se dégrade, le marché à mûrit. On ne fait plus sa boutique en ligne dans son garage. On s’outille, on fait appel à des experts et surtout, on met les moyens nécessaires à ses ambitions.

Inutile d’espérer devenir le leader français de la vente d’ordinateur en reprenant simplement ses meta-title pour « booster » son référencement naturel. Je caricature? Oui en effet…mais parfois pas tant que ça hélas, certaines croyances ont la vie dure!

L’e-commerce continue de s’installer dans notre quotidien

La hausse du nombre de transactions (+17,5%) reste importante, portée en partie par l’augmentation du nombre d’acheteurs en ligne de 5% en 2013. Ainsi, près de 60% des français ont ainsi acheté sur le web. Ils se sont principalement dirigés vers les secteurs de l’équipement de maison qui prennent respectivement 18 et 12% du marché de l’e-commerce français.

Autre point intéressant, un français dépense en moyenne 1515€ par an sur le web, avec un panier moyen (toujours en baisse) de 84,5€. 

Les places de marché incontournables?

On peut maintenant l’affirmer, quand on observe que près de 32% des e-commerçants TPE / PME proposent leurs produits sur ses mega-centre-commerciaux-en-ligne. Les transactions se font principalement sur eBay (72% d’entre elles), Amazon (59%), Priceminister (25%), Cdiscount (24%), Le Bon Coin (22%), et ont augmenté de 50% entre 2012 et 2013.

Ce phénomène est logique quand on voit l’affinité qu’on les français avec les places de marché: 30% ont acheté sur ces supports au cours de 6 derniers mois !

Les points relais ont la côte

La livraison a domicile reste le mode privilégié des français. Il a été utilisé par 80% d’entre eux sur l’année. Le deuxième mode de livraison préféré est le point relais : plus de la moitié des e-shoppeurs ont choisi de se faire livrer leurs achats en point relais au cours de l’année 2013 !

La concurrence ne va pas vous lâcher!

En face d’une demande qui progresse mécaniquement de moins en moins, l’offre en revanche, ne cesse de grimper. De près de 100 000 boutiques en 2011, nous en sommes à près de 140 000 maintenant, soit +40% en moins de 3 ans! La tendance n’est pas au ralentissement donc en un mot : distinguez-vous! (bon ok, ça fait 2….)

96,5% des boutiques en ligne générent un CA inférieur à 1M€ dont 66,5% moins de 30k€ ! Les petits e-commerçants restent (et resteront) de loin les plus nombreux, n’empêchant pas la structuration du secteur de se poursuivre: 70% des e-commerçants envisagent de recruter en 2014.

sources:

L’ensemble du pdf est disponible ici

ITespresso

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 thoughts on “Les Chiffres Clés 2014 du e-commerce français

  1. Pingback: Les Chiffres Clés 2014 du e-commerce | C...

  2. Reply 0Avis Juil 14,2014 17 h 12 min

    En tant que spécialiste, quel serait votre conseil pour lancer sa boutique e-commerce aujourd’hui ? Se focaliser sur une niche ? Merci – Nico

  3. Reply Matériel de nettoyage Août 21,2014 18 h 40 min

    Ce qu’il faut retenir, c’est que le marché continu de progresser et n’est pas prêt de stagner. Je ne vois rien concernant les produits dématérialiser ? Notamment le jeu vidéo qui lui, va devenir très rentable pour les éditeurs dans les annès / mois à venir. Vous me direz probablement qu’ils ne sont pas syndiqué à la FEVAD…

  4. Reply Jurilegal.eu Sep 3,2014 11 h 45 min

    Je constate en effet que dans mon entourage de personnes de plus de 60 ans, il y en a de plus en plus qui consomme sur le web. Que ce soit pour un billet de train, ou encore pour se faire livrer les courses c’est quand même bien pratique.
    C’est l’avenir à n’en pas douter.

  5. Reply Audran Gagnevin Sep 5,2014 10 h 58 min

    Oui, il faut connaitre ses produits, les maitriser pour bien les vendre. Autre conseil, créer une boutique c’est bien, y attirer du trafic c’est essentiel. Attention à la ventilation de votre budget

Leave a Reply