E-Commerce: Comment rendre ses produits moins…virtuels 9

Une boutique en ligne est virtuelle par définition. Le produit ne peut pas être touché, l’acheteur ne peut pas demander directement conseil un vendeur. Néanmoins, il est toujours vital pour l’e-commerçant d’attirer le client vers ses produits. La nécessité de mettre ces derniers en valeur est devenue clairement un enjeu majeur aujourd’hui. En effet, le nombre de nouveaux clients e-commerce (alimentant d’ailleurs une bonne partie de la croissance du secteur) étant amené à s’épuiser avec la démocratisation de l’internet, il devient stratégique pour les pure-players, de commencer à « cannibaliser » les points de ventes physiques (la question ne se pose pas bien entendu avec les clicks and mortar).

Compario a mis ce phénomène en évidence dans son dernier livre blanc. « En Europe, les ventes en ligne ont augmenté de 59% entre 2007 et 2006, contre 0,3%  pour les ventes hors ligne. Aux Etats-Unis, c’est une  progression de 13% pour le E-Commerce au 1er trimestre 2008, contre 2,8% pour l’ensemble du commerce de détail. »

La mise en valeur des produits a d’ailleurs été l’amélioration prioritaire des e-commerçants en 2009 : 43.1% l’ont mis en première position (source : Journal du Net).

Les visuels produit : le premier contact

Que l’internaute recherche directement son produit, ou indirectement via un assistant ou un moteur de recherche, son regard est immédiatement attiré par le visuel produit principal sur la page. Il doit être de taille moyenne, tout en offrant la possibilité de s’afficher en grande taille voire en agrandissement (zoom).

Tout visiteur doit avoir la possibilité d’observer son prochain achat de la manière la plus précise possible. Il doit voir exactement ce qui va lui être envoyé, et l’impression donnée doit être la plus qualitative possible. Une photo illustre un produit, mais aussi la rigueur et la volonté qualitative de l’e-commerçant qui la met en ligne. Ainsi, on peut considérer que des visuels de qualité permettent d’optimiser le taux de transformation d’un site e-commerce.

L’enjeu est ici de séduire, et non pas seulement d’informer. Un produit mis en valeur de manière pertinente favorisera l’achat d’impulsion (ou « coup de cœur »). Il est préférable d’offrir plusieurs prises de vue pour un même produit, offrant ainsi au visiteur la possibilité de l’observer sous plusieurs angles.

Une fiche produit Rue du Parapluie

Un exemple de fiche produit offrant une grande variété de visuels et des mises en situation: rueduparapluie.fr

Un visuel de qualité pour un site e-commerce doit prendre en compte quelques caractéristiques techniques:

La taille (exprimée en pixel) d’une photo s’exprime en pixel et indique la place que prendra la cette dernière sur la page produit. Elle doit être uniforme pour tous les produits du site. Il faut afficher une présentation homogène entre les fiches produit. La navigation n’en sera que plus cohérente. L’usage privilégie des formats comme 800 x800 ,1200 x 1200 (carré) ou 800 x 600 (rectangulaire). Ce format devra être réduit pour l’affichage sur la fiche produit, et sera utilisé pour zoomer ou afficher le dit produit en grand

La résolution définit le nombre de pixels par unité de longueur (pouce), et s’exprime en ppi (point per inch) ou en ppp (point par pouce)

La prise de vue en haute résolution est indispensable en e-commerce. Appliquée à tous les produits, Elle permet d’uniformiser une excellente qualité visuelle des photos. L’action du zoom sur un produit illustre l’utilité d’une forte résolution. Zoomer sur une partie d’une chaussure par exemple n’est en réalité qu’afficher en taille réelle et haute définition d’une image réduite en taille. Une résolution de 72 ppi est généralement préconisée, constituant un bon compromis qualité/poids.

Son « poids » (exprimé en ko) défini la lourdeur du fichier sur un serveur, à un impact considérable sur le chargement d’une page sur internet. Le débit d’un transfert de données entre un ordinateur et le réseau est limité (de même pour un serveur et le réseau). Faciliter un affichage rapide correspond à mettre en ligne des visuels légers. Trop imposant (>500 ko), il ralentira considérablement le temps de chargement de la page et nuira donc fortement à l’expérience d’achat. Un compromis doit être trouvé entre le poids et la résolution pour offrir aux clients des photos de qualité.

Si la fonction zoom n’est pas disponible, le visuel d’un produit sur sa fiche doit être cliquable pour afficher le produit en taille réelle. Ce type d’affichage doit se faire au sein de la même page, via une pop-up .

le zoom sur un produit grâce à la haute résolution

La fonction Zoom sur un produit (visuel extrait de www.sarenza.com)

Hormis le fait d’externaliser les prises de vue par un photographe professionnel ou un prestataire, il existe des solutions permettant de prendre ses visuels produit soi-même, en contrôlant ainsi leur homogénéité et  leur qualité. Packshot Creator par exemple en fait parti (j’en ai passé du temps avec ce caisson 🙂 ).

Ce type d’investissement est à évaluer en fonction du nombre de produits à photographier, et se rentabilise dans le temps. Il peut-être judicieux pour de moyens et gros catalogue (>300 références), ou pour des fortes rotations de produits (secteur de la chaussure par exemple).

La mise en situation permet également à  l’internaute à se projeter plus aisément dans son achat, en voyant directement son futur achat en condition d’utilisation réelle. Par exemple, conforama propose différentes mises en situations pour les meubles en vente.

L’utilisation de la 3D pour présenter les produits est de plus en plus utilisée par les e-marchants. Elle permet une observation encore plus détaillée du produit.

Des vidéos en ligne

La vidéo est un excellent moyen multimédia de mise en valeur des produits, pour ainsi les montrer mis en situation, et mettre au premier plan leurs avantages. C‘est notamment le cas sur teleshopping.fr, qui met en ligne pour chaque produit, une vidéo de 2-3 minutes.

Il faut malgré tout veiller à ce que :

–  la vidéo ne s’ouvre pas automatiquement. Sa lecture doit être déclenchée par un clic de l’internaute, et non s’imposer à ses yeux et ses oreilles de manière intempestive.

– elle ne dure pas trop longtemps. Une vidéo trop longue ralentira le site internet, et finira pas lasser son spectateur. Tout comme pour les visuels, il faut trouver le bon compromis détails/longueur.

–   elle ne soit pas trop longue à charger pour une connexion internet standard.

Une nouvelle tendance permet d’associer des vidéos plus longues à un sommaire interactif  pour une navigation plus souple en son sein (comme sur Elite-Auto par exemple), ou encore à des slides placées durant déroulement de la vidéo, formalisant et synthétisant ainsi les différents éléments à retenir.

Des descriptifs complets, clairs et concis

Les internautes parcourent rapidement les pages internet qu’ils visitent. En cas de recherche informations, ils ne seront prêts à les lire que si elles sont pertinentes. Il est donc important de scinder les informations en ensemble logique.

Toute fiche produit contient deux types de descriptif. Le descriptif synthétique comme son nom l’indique, doit être court, tout en donnant les informations qui sont les plus importantes pour le potentiel acheteur. La première phrase du descriptif détaillé est généralement utilisée comme tel. Ce dernier se doit de plonger l’internaute dans l’univers du produit en lui explicitant clairement ses avantages, voire les valeurs que celui-ci véhicule (exemple du commerce équitable). Généralement, il se décompose comme suit :

  • Vue d’ensemble
  • fonctionnalités
  • illustrations
  • spécifications techniques et fonctionnelles

Les éventuelles fiches techniques ne doivent figurer sur la page produit que si elles apportent une réelle valeur ajoutée à l’utilisateur final.

Les descriptifs sont également un bon moyen d’améliorer son SEO, avec des mots-clés bien choisis. Il ne faut donc pas les négliger, et apporter un réel contenu à valeur ajoutée pour l’internaute.

L’intégration de toutes les possibilités de mise en valeur produit sur un même site internet ne garanti pas forcément son succès. Il ne faut pas se contenter d’attirer visuellement et d’informer, mais aussi clairement de déclencher un achat. Encore faut-il que le produit en lui-même soit à la hauteur de son « enrobage »! Mais ça, c’est une autre histoire…

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

9 thoughts on “E-Commerce: Comment rendre ses produits moins…virtuels

  1. Reply Nico Avr 20,2010 14 h 28 min

    Content que ma fiche produit plaise 🙂

  2. Reply Good Luck Ecommerce Avr 25,2010 22 h 17 min

    Découvert grâce à Mme Barba : Knickerpicker. Une boutique de sous-vêtements où on peut choisir un mannequin avec les mêmes formes que nous.

  3. Reply Audran Avr 25,2010 23 h 14 min

    Très bon moyen de montrer et mettre en valeur ses produits en effet 😉
    Merci pour le lien!

    A très bientôt,

    Audran

  4. Reply club auto credit mutuel Août 8,2012 9 h 14 min

    Attention tout de même à ce qu’une mise en valeur trop graphique des produits (via des animations flash par exemple) ne pénalise pas le référencement du site : il faut veiller à ce que le ratio texte/image soit équilibré de manière à ne pas pénaliser le référencement

  5. Reply mandataire auto Déc 11,2012 16 h 30 min

    D’accord avec « club auto credit mutuel » : le visuel c’est bien, la visibilité dans les moteurs de recherche, c’est mieux…..

  6. Reply Agence photo Mai 31,2013 15 h 38 min

    Rien de mieux que de faire appel à des professionnels de la photo produit.
    Les visuels produits représentent un élément clé pour la vente en ligne, il ne faut absolument pas négliger cette partie!

    edit: pub supprimée

  7. Reply comparateur-mutuel.eu Juil 31,2014 14 h 31 min

    article très intéressant , vite te voilà dans mes favoris 😀
    je te félicite pour le choix du sujet

  8. Pingback: Bonnes pratiques pour les photos e-commerce

  9. Reply Audran Gagnevin Sep 5,2014 10 h 56 min

    Un peu tard mais.. merci 🙂

Leave a Reply

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.